Biosphère
Les nouveaux métiers et formations du développement durable : Ecobiologiste de la construction
Les nouveaux métiers et formations du développement durable : Ecobiologiste de la construction

Les nouveaux métiers et formations du développement durable : Ecobiologiste de la construction

Le métier n’est pas vraiment nouveau. Ou plus précisément l’activité n’est pas nouvelle puisque elle est apparue en Allemagne à la fin des années soixante et en Suisse une dizaine d’années plus tard. Mais la profession, elle, est nouvelle; elle fait désormais l’objet d’un brevet fédéral délivré par l’Office fédéral de la Formation et de la technologie.  Un brevet qui spécifie que c’est une spécialisation rattachée aux secteurs du bâti et de la santé.

L’architecte HES Jacques Rosset, patron d’Ecodomus, est un des plus éminents représentants de l’écobiologie de la construction; il est d’ailleurs le président romand de l’association nationale. Mais tous les écobiologistes de la construction ne sont pas architecte; le brevet est ouvert à toutes les personnes dont le métier est de près ou de loin en relation avec le bâti.

L’écobiologiste de la construction, en très résumé, élabore des projets d’habitation qui englobent trois aspects: l’homme, sa santé et son bien-être; une architecture saine effectuée avec des matériaux biologiques; une construction en phase avec l’environnement et le développement durable.

Preuve que l’écobiologie de la construction a le vent en poupe: de plus en plus d’institutions et de collectivités publique la prennent en considération.

Les commentaires ne sont pas ouverts sur cet article.